Itineraire d’une cousine francaise de Hamida Ben Sadia

Itineraire d’une cousine francaise de Hamida Ben Sadia

Peut-on survivre a votre malheur ?

Plutot comment survit-on a une succession de malheurs ? En continuant a se battre, a resister, repond Hamida Ben Sadia. Ou puiser ses ressources devant l’accumulation d’accidents d’une life ? Enfance heureuse, adolescence rebelle, puis votre mariage arrange, une vie de couple https://datingmentor.org/fr/edarling-review/ infernale, immigree des deux cotes d’une Mediterranee puis citoyenne, Hamida Ben Sadia decide de prendre a bras-le-corps sa life. Jusqu’a ses 16 ans, elle est plutot une jeune fille sage, choyee avec des parents tres eloignes une religiosite. Premiere fille de sa famille, elle decouvre a le adolescence que le statut pose probleme. Que la culture des parents entretient des rapports pudiques avec le corps feminin. Qu’une cherie ne l’est entierement qu’a son mariage, avec un gars de chez nous.

A 16 ans, elle se retrouve en vacances en Algerie et assiste a son mariage en etrangere.

Descente a toutes les enfers pendant treize annees. La ou une nouvelle personne aurait renonce, mettre le hidjab non par conviction mais Afin de se fondre dans la foule, Hamida Ben Sadia, celle-ci, trouve au contraire un moyen pour se revolter. Elle decide de tout dire, meme l’anecdote dans l’histoire de sa virginite lors de sa nuit de noces. Un heureux hasard au milieu d’un ocean de tristesse. «J’habitais Bab El Oued, l’un des quartiers les plus defavorises d’la capitale. J’ai vu mes coloc’, et les jeunes des environs devenir islamistes. Mais Lorsque l’on sait le mepris dans lequel nous tenait l’Etat parce que nous etions pauvres, comment s’etonner que des garcons sans avenir se laissent tenter par l’extremisme ?» Elle decide de quitter son appartement ou elle y est cloitree. Plus de concessions. De le livre Itineraire d’une cousine francaise, on ne sent pas un desir de revanche, d’envie de regler des comptes. C’est l’histoire d’une soeur aujourd’hui apaisee, qui s’est opposee avec force aux traditions, a reussi a imposer un divorce a son mari, puis reste revenue en France en etant obligee d’abandonner ses bambins. Elle finira par les retrouver apres s’etre battue avec l’energie d’une mere et la force de la militante politique et associative qu’elle est devenue.

Comment une copine, malmenee par le quotidien, qui possi?de quitte votre Bab El Oued a Notre pilosite dangereuse, se retrouve-t-elle candidate a J’ai deputation en France ? En refusant J’ai soumission, en militant. Apres le divorce, elle s’engage totalement dans la politique. Elle adhere au Front des forces socialistes (FFS). Elle croit a Notre parenthese democratique qui s’ouvrait en Algerie, avant le retour brutal de l’autoritarisme. Le retour en France est aussi un acte militant, elle se lance au mouvement associatif, puis dans la vie politique (sans le pouvoir). Imprevisible, elle a surpris tout un chacun en etant contre la loi sur le port du motocross a l’ecole, suscitant des ranc?urs parmi certaines feministes. «Je suis contre la loi interdisant l’ecole a des meufs portant 1 foulard via la tete, car ce ne sont nullement des objets, il y a des etres humains sous nos foulards. Je considere que Notre laicite, c’est le respect de la neutralite concernant le corps enseignant, les lieux et les livres d’enseignement. Jamais la laicite n’a oblige les eleves a faire preuve de neutralite. Pourtant, l’ensemble des eleves se doivent de respecter le reglement interieur ainsi que participer tout le monde des file, sans exclusive», a-t-elle explique. Hamida Ben Sadia n’est nullement tombee dans la facilite, au discours a la mode de ce cote d’une Mediterranee qui consiste a denigrer systematiquement l’Islam et des pays musulmans, necessairement retrogrades. Elle a su tomber sur le juste ton Afin de se raconter, Afin de raconter sa France et le Algerie.

Leave a comment

Your email address will not be published.